Sélectionner une page

Blogue

Une jeune Québécoise réunit un réseau international d’initiés pour sortir de la caverne de la pandémie

Une jeune Québécoise réunit un réseau international d’initiés pour sortir de la caverne de la pandémie

Ce sera à l’apprenti d’utiliser un certain nombre de recettes que je lui propose, venue des temps où Dante écrivait la Divine Comédie. D’où l’idée des personnages de produire en temps utile une sérié télévisée en douze épisodes qui les fera descendre aux Enfers afin de sortir de la crise. En résolvant douze énigmes philosophiques qui nous feront remonter dans l’unité du sens par-delà le chaos de la multiplicité des signes.

Sortir de la crise: les artistes et philosophes québécois préparent leur voyage aux Enfers

Sortir de la crise: les artistes et philosophes québécois préparent leur voyage aux Enfers

La production de cette symphonie en quête de liberté ne sera pas académique. Il s’agira de présenter douze énigmes à résoudre, réparties en autant d’émissions, qui feront interagir les initiés de l’Akhénaton ainsi que leurs associés québécois, avec d’autres artistes, philosophes et créateurs disparus, ceux les plus à même d’éveiller l’étincelle qui sommeille en chaque spectateur. Chaque énigme en mènera à une autre, afin de soutenir l’attention.

Pandémie ou interrègne : la vraie question !

Pandémie ou interrègne : la vraie question !

Sommes-nous confrontés à une pandémie ou un interrègne ? Telle est la vraie question. Les pouvoirs publics préparent notre retour dans l’atmosphère d’ici trois à six mois, avec un amerrissage final d’ici deux ans. Et tous d’invoquer le retour du « normal »… en attendant Godot.

Anahita et le premier ministre

Anahita et le premier ministre

« D’où l’importance de la nécessaire force tranquille des dirigeants. Un bon dirigeant d’entreprise ne réussit pas parce qu’il est un technocrate, mais parce qu’il a du jugement, et qu’il dynamise les acteurs de son environnement immédiat ou lointain. Un bon dirigeant politique également. »
De ce point de vue, le Québec est encore mieux loti que d’autres.

Al-Mesîkh, désinformateur ultime ?

Al-Mesîkh, désinformateur ultime ?

Ce point est d’ailleurs confirmé par Giancarlo, qui reprend l’argument de Mokhtar sur la subtilité du difforme : ce difforme, en effet, considéré par la tradition comme lui-même hostile à l’égalité matérialiste, est lui aussi en quête de qualité, mais une qualité à rebours, une qualité de faussaire en somme, qui prône l’apparence d’une restauration spirituelle. Un piège moral destiné à paralyser les forces de la vie, souligne Kathy

Pin It on Pinterest

Share This