Sélectionner une page

COMPRENDRE L’APRÈS DONALD TRUMP : LIRE ANAHITA ET LA VIPÈRE DES SABLES

par | Jan 12, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Pour bien comprendre l’après Donald Trump, voici entre autres deux extraits du livre « Anahita et la vipère des sables (un confinement peut en cacher un autre) »

Premier extrait:

MACHINES INFERNALES

« Il est temps pour les humanistes de faire réfléchir, lentement, ceux et celles qui, comme nous-mêmes seront pris à nouveau dans le maelstrom de la vie quotidienne, de ses plaisirs comme de ses peines. Après tout, à la fin de la terreur, la bonne société parisienne s’était lancée dans une vie de plaisirs, tout comme la bonne société berlinoise, après la Première Guerre mondiale. Il n’empêche : les machines infernales qui avaient causé ces crises ne s’étaient jamais arrêtées.

HISTOIRE INTÉRIEURE

Il est donc temps de déjouer les machines infernales de notre époque, d’aller au fond des choses, de ne pas laisser le monde retourner, sans se poser de questions, a la dialectique des maîtres et des esclaves. Au centre de l’histoire intérieure.

CAPITALISME

Anahita se souvient de cette nuit de l’oasis passée avec Alessandro, peu de temps avant l’effondrement des tours jumelles, parlant sous les étoiles, s’aimant, parlant encore, s’aimant encore. Il vint à lui dire que le capitalisme international représentait les maîtres, les seigneurs qui régnaient sur le monde. Cependant que les sociétés occidentales représentaient leur personnel de service ou de maison.

CHANGEMENT DE PERSONNEL DE MAISON

Mais Alessandro ajouta : si nécessaire, les maîtres n’hésiteront pas à remplacer leur personnel occidental par d’autres esclaves en soif de promotion, tout aussi naïfs. Il ajouta que tôt ou tard, les maitres tenteraient de choisir de nouveaux valets, les Chinois et les Indiens, vouant ainsi Européens et Nord-Américains à la prolétarisation, condamnés à rejoindre le reste du monde qui vit dans l’incertitude de ce que sera la prochaine fin de mois, le prochain repas. Pessimisme cynique ?  »  (page 140)

Deuxième extrait:

THÉRAPIE PAR L’ABSURDE

« Ainsi est née l’idée de la septième énigme : l’absurde peut-il être la seule prophylaxie sociale ? Certes, tout autant que l’orgasme peut renverser la table des certitudes indiscutées jusque-là, les renversements par l’absurde ont du bon, pense Ariane, surtout lorsqu’ils s’accompagnent du renversement des élites, comme finement observé par Vilfredo Pareto qui disait que l’histoire était un cimetière d’aristocraties. Renversement des idées et idoles, des principes et de la morale, sans oublier du vocabulaire.

CIRCULATION DES ÉLITES

Autrement dit, lorsque circulent les élites, celles-ci sont toujours accompagnées d’un bagage : leur système de valeurs. Faute de quoi, il ne s’agirait pas de renversement, mais de révolte, de jacquerie, toujours transitoires et stériles. Ce qui pose la question de la culture, a insisté Anahita, car c’est elle qui représente la tête du corps social. Lorsque celle-ci est en forme, ce dernier est resplendissant.

L’APHORISME DE GODARD

La culture, lui a dit Anahita c’est l’art de dire la vérité avec des mensonges, lui rappelant la phrase de Godard : Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous ne faites qu’un téléfilm.  » (page 149)

Après Donald Trump, quid?

NOTRE RÉPONSE: LES TITANS TECHNÉTRONIQUES

Pour bien comprendre l’après Donald Trump il faut lire Anahita et la vipère des sables, car un confinement peut en cacher un autre. Et se poser une question: y a-t-il encore des élites de remplacement? Tentative de réponse ici:

(Crédit photo: Alejandro Natan)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This