Sélectionner une page

L’ÂGE D’OR TECHNÉTRONIQUE: de quoi sera fait demain (épisode 6):

par | Jan 20, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Avant la pandémie, l’âge d’or technétronique

« Avant la pandémie », tu vivais une époque formidable. Avoue-le. Depuis ta naissance, que tu fusses jeune ou vieux, tu étais en bonne santé, sans connaitre la faim. Tu baignais dans le divertissement, le plaisir, les joies instantanées du désir, les voyages. Et eus-tu été pauvre, tu aurais fait l’envie de Goethe ou de Beethoven pour le confort quotidien dont tu disposais face au sien, le soutien médical dont tu bénéficiais, les distractions à ta disposition, l’alcool et la nourriture qui te permettaient de visiter le monde dans ton assiette ou ton verre.

Avant l’âge d’or, la grande noirceur

Ainsi, tu avais appris que « avant toi » c’était la grande noirceur, celle des « périodes sombres » de notre histoire. Que le monde avait vécu replié sur lui-même, qu’il n’était pas inclusif, qu’il était intolérant. Que les gens étaient ignorants, ne sachant pas qu’ils étaient avant tout des citoyens du monde, que les idéologies menaient aux massacres, les peuples aux guerres. Et qu’il avait fallu attendre des milliers d’années pour que les lumières remplacent les obscurantismes religieux ou nationaux. Que la vie était pénible, sans espoir.

La Californie, royaume des Lotophages

Et la Californie changea la vie. Tu répondis comme tout le monde à l’appel de la Californie, extra-monde du monde, pays des Mangeurs de Lotus. Celui des plateformes technologiques, du saut quantique dans l’efficacité, celui de l’intelligence artificielle et des médias sociaux, de la virtualité, du numérique, des drones et des missiles hypersoniques, celui du petit écran portable de Star Trek qui devint réalité, plus puissant que les gigantesques salles d’ordinateurs électromécaniques de tes grands-parents. Tu apprenais progressivement à devenir un maître de l’univers, ton univers.

Virtualités

Désormais tu pouvais être virtuellement généreux tout en restant concrètement égoïste, sans vraiment t’en rendre compte. Tu pouvais être virtuellement tolérant, tout en méprisant les réfractaires à la bonne nouvelle technétronique qui ferait du monde une communauté de huit milliard d’amis, dans lequel il n’y aurait plus de maladies, plus de guerres, plus de pauvreté, plus d’histoires, plus d’Histoire donc.

Des pas de géant

L’explosion des biotechnologies et des hautes technologies ont permis à tes congénères de gagner plus en travaillant moins, de vivre plus longtemps, de transformer leur corps en efficiente centrale d’énergie : les travaux sur l’optimisation de l’immense réseau de signalisation inter-cellulaires, sur la reprogrammation intra-cellulaire, sur les implants et prothèses intelligentes, ont ainsi fait des pas de géant dans la lutte contre les maladies ou traumatismes graves.

Défauts de fabrication

Bien sûr cette évolution n’allait encore pas entièrement de soi; il y avait encore des défauts de fabrication, comme par exemple le fanatisme religieux, ou encore la cupidité géopolitique, qui ternissait cette perspective paisible, et laissait l’ancien monde de la noirceur s’infiltrer dans les rouages de ton impeccable univers, te suggérant peut-être qu’il y en avait un autre au-delà du tien, qui ne connait pas le pardon, l’empathie.

Il fallait donc que j’intervienne.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This