Sélectionner une page

LES GRANDS CLASSIQUES DE L’HISTOIRE EN MARCHE

par | Sep 9, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Voici commentées quelques sources bibliographiques « éternelles » qui m’ont permis de voir différemment l’histoire en marche, et surtout d’intégrer mes diverses expériences d’affaires au sein du monde de la méditation. Je vous souhaite un excellent voyage.

  1. RAYMOND ABELLIO, phénoménologue, kabbaliste, et gnostique

[Inventeur de la notion de Structure Absolue et de la dynamique des Inversions Intensificatrices d’Inversions, qui procèdent de la sphéricité de la conscience. Admirateur du Livre des transformations, ou Yi King, l’un des plus anciens traités chinois sur les différents états du monde, et leur évolution au sein d’un tourbillon sphérique, ancêtre en quelque sorte de sa Structure Absolue.]

–        Romans d’Abellio, à lire de préférence avant les essais :

Les Yeux d’Ézéchiel sont ouverts, Paris, Gallimard, 1950.

« … roman puissant […] analyse des forces spirituelles que déchaînent le communisme et les idéologies contemporaines, et, d’autre part […] méditations mystiques sur le monde qui se défait sous nos yeux » — Gallimard.

La Fosse de Babel, Paris, Gallimard, 1962.

« … le héros de La Fosse de Babel […] essaiera de provoquer des conflits entre fascistes, communistes, technocrates et de les mettre en compétition, étape sur la voie de la connaissance du “communisme sacerdotal”, dépassant à la fois les anciennes religions et les anciennes politiques […]. Une œuvre exceptionnelle. » — Gallimard.

Visages Immobiles, Paris, Gallimard, 1983.

« … visions dignes de l’Apocalypse […] Est-ce que la rivalité États-Unis–Russie entraînera la destruction de l’Europe occidentale ? Une révolution planétaire peut-elle être programmée à partir du triomphe de la Chine, de l’évolution de l’Église catholique, des avatars du tiers monde ? […] ces Visages immobiles sont vraiment le roman du Huitième Jour. » — Gallimard.

–        Essais d’Abellio à lire dans l’ordre, de préférence : l’Assomption amplifie le champ de la connaissance du lecteur, La structure intensifie sa quête, et la Gnose inverse son angoisse de l’inconnu…

Assomption de l’Europe, Paris, Flammarion, 1954.
« … L’auteur annonce la venue d’une caste révolutionnaire en train de dépasser les valeurs de pure dévotion et de les intégrer dans les valeurs de connaissance. Un tel ouvrage […] traite ensemble de l’Europe de saint Thomas, Descartes et Husserl, et celle de Nietzsche, Spinoza et maître Eckhart. » — Flammarion (NB : sans oublier la Californie).

La structure absolue, essai de phénoménologie génétique, Paris, Gallimard, 1965.
« C’est en partant […] d’une vision universelle de l’interdépendance et d’une étude initiale de l’intuition et de la perception qu’Abellio s’efforce de dégager une dialectique entièrement nouvelle. Il fonde ainsi une ontologie, une théologie et une anthropologie […] qui, constamment éclairées d’aperçus nouveaux, d’analyses brillantes et profondes, demeure la première tentative pour maîtriser et systématiser la complexité croissante des sciences dites humaines. » — Gallimard.

Approches de la nouvelle gnose, Gallimard, 1981.
« … De plus en plus, tant en physique quantique que dans les sciences dites humaines, s’impose […] le postulat d’une interdépendance universelle impliquant l’emploi de modes de pensée étrangers à la logique cartésienne, en fait une nouvelle dialectique de la globalité, une nouvelle Gnose. Autour de l’œuvre d’Abellio, des mathématiciens, des chercheurs, des philosophes se sont rassemblés. Ardente, secrète minorité. La “structure absolue” n’est pas, pour eux, un système ou une idéologie parmi d’autres, mais un outil que chacun peut employer à la mesure de ses moyens dans le domaine particulier de sa compétence. » — Gallimard.

@@@@@@

2, RENÉ GUÉNON, ésotériste et symbologue

[Érudit, traditionaliste, franc-maçon, converti au soufisme.]

Le Règne de la Quantité et les Signes des temps, Paris, NRF Gallimard, 1945.
[Sur la déchéance matérialiste de l’Occident, en période dite d’âge sombre.]

Formes traditionnelles et cycles cosmiques, Paris, NRF Gallimard, 1970.
[Quelques fragments d’histoire inconnue, en particulier concernant l’Atlantide et Hyperborée.]

Le Roi du Monde, Paris, NRF Gallimard, 1958.
[Agartha, Shekinah et Metatron, les trois fonctions, le Graal, les Manvantara, Omphalos…]

Symboles de la Science Sacrée, Paris, NRF Gallimard, 1962.
[Symboles du centre et du monde, de la manifestation cyclique (Atalante, Atlantide, sanglier de Calydon), symboles de la forme cosmique, symbolisme axial et du passage, cœur et cerveau.]

L’ésotérisme de Dante, Paris, NRF Gallimard, 1957.
« Ceux-ci s’accordent généralement à reconnaître, sous le sens littéral du récit poétique, un sens philosophique, ou plutôt philosophico-théologique, et aussi un sens politique et social ; mais, avec le sens littéral lui-même, cela ne fait encore que trois, et Dante nous avertit d’en chercher quatre ; quel est donc le quatrième. »

Aperçus sur l’Ésotérisme Chrétien, Paris, Éditions Traditionnelles, 1988.

Aperçus sur l’Ésotérisme islamique et le Taoïsme, Paris, Gallimard, 1973.
[Soufisme, Taoïsme, Franc-Maçonnerie]

@@@@@@

3, BIBLIOGRAPHIE MULTIDISCIPLINAIRE

–             SUR L’ISLAM ET LE MONDE ARABOMUSULMAN

AMIR-MOEZZI, Le Guide divin dans le shî’isme originel. Aux sources de l’ésotérisme en Islam, Lagrasse, Verdier, 1992. 

CHEVALIER, Jean. Le Soufisme ou l’Ivresse de Dieu dans la tradition de l’Islam, Paris, Retz, 1974.

LAFFIN, John. The Arab Mind from Arab Sources, Londres, Pickwick Books, 1975.

LINGS, Martin. Qu’est-ce que le soufisme ? traduction de l’anglais, Paris, Éditions du Seuil, 1975.

SHARIF, Faruq. A Guide to the Contents of the Qur’an, Londres, Ithaca Press, 1985.

SHÎRÂZÎ, Mollâ Sadrâ. Le Livre des pénétrations métaphysiques, traduction du persan et introduction par Henry Corbin, Lagrasse, Verdier, 1988.

–             RELIGIONS, HERMÉTISME, ET MYTHES

ANCELET-HUSTACHE, Jeanne. Maître Eckhart et la mystique rhénane, Paris, Le Seuil, 1956.

ARMSTRONG, Karen. A History of God, New York, Ballantine Books, 1994.

BERGIER, Jacques, et Louis PAUWELS. Le Matin des magiciens : introduction au réalisme fantastique, Paris, Gallimard, coll. Folio, 1960.

CAMPBELL, Joseph. The Hero with A Thousand Faces, 1ère éd. 1949, Londres, Fontana Press, 1993.

ELIADE, Mircea, et Ioan P. COULIANO. Dictionnaire des religions, Paris, Plon, 1990.

ENCAUSSE, Gérard Anaclet Vincent, dit Papus. Traité élémentaire de science occulte, 1re éd. 1891, Paris, Dangles, 1986.

[Papus était Grand-Maître du rite Memphis et Misraïm et médecin/médium du tsar Nicolas II et de la Tsarine Alexandra.

Analyse de la « doctrine hermétique » et de la « science des mages » – La Loge M&M française est en continuation avec les loges italiennes du même nom, dont l’un des hiérophantes fut Giuseppe Garibaldi, l’un des premiers à réfléchir sur les mystères égyptiens, « rapportés » de l’expédition d’Égypte menée par Bonaparte.]

FABRE-D’OLIVET, Antoine. Les Vers dorés de Pythagore, expliqués et traduits pour la première fois en vers eumolpiques français, précédés d’un Discours sur l’essence et la forme de la poésie, chez les principaux peuples de la terre, 1re éd. 1813, Lausanne, L’Âge d’Homme, 1991.

FABRE-D’OLIVET, Antoine. La Langue hébraïque restituée et le véritable sens des mots hébreux rétabli et prouvé par leur analyse radicale, ouvrage dans lequel on trouve réunis : (1) une dissertation sur l’origine de la parole ; (2) une grammaire hébraïque ; (3) une série de racines hébraïques ; (4) un discours préliminaire ; (5) une traduction en français des dix premiers chapitres du Sépher, contenant la Cosmogonie de Moyse, 1re éd. 1815, Lausanne, L’Âge d’Homme, 2010.

GRAVES, Robert. Les Mythes grecs, traduit de l’anglais, Paris, Fayard, 1967. 

SAINT-YVES D’ALVEYDRE, Alexandre. Mission des Juifs, 1re éd. 1884, Paris, Niclaus, 1956.

SCHOLEM, Gershom Gerhard. Kabbalah, New York, Penguin Putnam, coll. Meridian, 1978.

SÉROUYA, Henri. La Kabbale : ses origines, sa psychologie mystique, sa métaphysique, Paris, Grasset, 1947.

–             PSYCHANALYSE, SOCIOLOGIE, CULTURE, ABSURDE

CAMUS, Albert. L’Homme révolté, Paris, Gallimard, 1951.

[La révolte comme « moyen » de dépasser l’absurde et comment l’homme, au nom de la révolte, s’accommode du crime.]

FREUD, Sigmund. L’homme Moïse et la religion monothéiste, 1re éd. 1939, traduction de l’allemand, Paris, Gallimard, 1986.

[Y est développée la thèse de la « nationalité » égyptienne de Moïse, comme celle de son meurtre, d’où la nécessité du messianisme permettant de racheter la faute.]

FRISCH, Max. Monsieur Bonhomme et les incendiaires, Paris, Gallimard, 1961.

[Pièce de théâtre suisse, sur le « collaborationnisme » de la victime avec son envahisseur.]

GRAMSCI, Antonio. Écrits politiques, présentés par Robert Paris, Paris, Gallimard, 1974.
[De la culture comme instrument de bascule sociale : son originalité sera d’inverser la méthode révolutionnaire communiste, en commençant par changer l’environnement culturel avant de passer à la révolution politique (plutôt que de passer en force). Idée reprise par Mao plus tard : « le poisson pourrit par la tête ».]

HUYGUES, François-Bernard, et Pierre BARBÈS, La soft idéologie, Paris, Robert Laffont, 1987.
[« Les temps sont durs, les idées sont molles. »]

IONESCO, Eugène. Rhinocéros, 1959.

[Pièce créée dans une traduction allemande en 1959. Quand tous se font endoctriner, seuls survivent « primaires » et « incultes ».]

JUNG, Carl-Gustav. Dialectique du Moi et de l’inconscient, 1re éd. 1933, Paris, Folio essais, Gallimard, 1964.

JUNG, Carl-Gustav. Psychologie et alchimie, 1re éd. 1944, Paris, Buchet-Chastel, 1970.

JUNG, Carl-Gustav. Aspects du drame contemporain, 1re éd. 1947, Genève, Georg Éditeur, 1971.
[Sur la montée du national-socialisme, en réaction contre l’individualisme de l’ère précédente.]

MENDEL, Gérard. La psychanalyse revisitée, Paris, La Découverte Poche, 1998.
[Une critique objective des nouvelles tendances de cette discipline.]

MOSCA Gaetano. Storia delle dottrine politiche, traduction française par Gaston Bouthoul, Histoire des doctrines politiques depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, Paris, Payot, 1936.
[Mosca, élitiste champion de la méritocratie ; influencé par Marx et Pareto ; ses idées résonnent avec celles de Schumpeter, Wright Mills, Roberto Michels.]

SOROKIN, Pitirim. L’élite du pouvoir, 1re éd. 1956, Marseille, Agone, 2012.

[Description prémonitoire du « marécage » politique de la nomenklatura démocratique moderne.]

WEBER, Max. Histoire économique, 1re éd. 1932, Paris, Gallimard, 1992.
[Analyse « marxienne ». Pour le reste de son œuvre : impact de la bureaucratie, de la religion, et des « sciences de la culture » sur le capitalisme, comme sur la société en général.]

WRIGHT MILLS, Charles. L’imagination sociologique, 1re éd. 1959, Paris, La Découverte, 1997.

[Propose une éthique de la recherche dans un monde saturé (déjà !) d’information ; promoteur New Left de la sociologie de l’imagination, il récuse « l’empirisme abstrait » de la sociologie, et développe une approche sociologique de l’histoire et de la diversité humaine…]

–             VISIONS DE L’HISTOIRE EN MARCHE, « FIN DE L’HISTOIRE » ET CONCEPTIONS CYCLIQUES OU SPHÉRIQUES DU MONDE

BERDAIEFF, Nikolaï. Un nouveau Moyen-Âge : réflexions sur les destinées de la Russie et de l’Europe, 1re éd. 1924, Lausanne, L’Âge d’Homme, 1986.

[Auteur prolixe, aristocrate, bolchevique, exilé, reste fidèle à l’âme russe tout en développant une approche existentialiste/personnaliste chrétienne.]

HEGEL, Georg Wilhelm. Encyclopédie des sciences philosophiques, abrégé de cours, 1re éd. 1830.

[L’inventeur de l’idéalisme dialectique, et précurseur de la phénoménologie, a influencé Marx et Husserl.]

MARX, Karl. Manifeste du parti communiste, 1re éd. 1848.

[À relire, au second degré, dans la perspective postmondialiste d’aujourd’hui…]

Pour comprendre l’ère du politiquement correct, retenons quatre ouvrages du cycle « subversif » Nietzschéen :

NIETZSCHE, Friedrich. Ainsi parlait Zarathoustra, 1re éd. 1883-85.

NIETZSCHE, Friedrich. Par-delà le Bien et le Mal, 1re éd. 1886.

NIETZSCHE, Friedrich. Généalogie de la Morale, 1re éd. 1887.

NIETZSCHE, Friedrich. Le Crépuscule des Idoles, 1re éd. 1889.

[Un parcours qui passe du romantisme au nihilisme, pour se terminer en mode mythique, donc de refondation.]

SOROKIN, Pitirim. Social and Cultural Dynamics,1re éd.1937.
[Classification des sociétés selon leur « mentalité culturelle », passant de l’étape « idéationnelle » (la réalité est spirituelle) à l’étape « sensitive » (la réalité est matérielle), puis à l’étape « idéaliste » (synthèse). Il prophétise la chute de la société occidentale (matérialiste), et l’avènement d’une ère idéaliste de synthèse.]

SPENGLER, Oswald. Le Déclin de l’Occident, 1re éd. 1922, Paris, Gallimard, 1948.

[Démontage des cycles historiques, culturels et sociaux ; modèle « prédictif ».]

SPENGLER, Oswald. L’homme et la technique, 1re éd. 1931, Paris, Gallimard, 1969. [Lorsque surviendra la dissolution de la culture machiniste (industrielle), l’Occident se fera dépasser par les peuples de ses anciennes colonies qui, eux, utiliseront la technique (technologie) comme une arme. La montée de l’Asie en est aujourd’hui la vérification — à noter également que Spengler comptait sur une alliance avec l’URSS, non pas pour des raisons politiques, mais « spirituelles » : les Russes représentent le potentiel de plusieurs peuples à venir, tout comme ce fut le cas des Germains à la période carolingienne…]

TOYNBEE, Arnold. A Study of History, Oxford, Oxford University Press, 12 vol., 1934-1961.

[Monument de métahistoire, dont l’originalité est d’ignorer les États ou ethnies, pour se concentrer sur les civilisations. Analyses comparées, vision cyclique, modèle prédictif : la civilisation meurt par suicide, non de son assassinat…]

–             ÉCONOMIE, GÉOPOLITIQUE

BRZEZIŃSKI, Zbigniew. La révolution technétronique, Paris, Calmann-Lévy, 1970.
[Avènement d’une cité mondiale, dirigée par une élite éclairée, sous le signe de la technétronique. Prémonitoire, considérant la remarque récente de Mark Zuckerberg présentant Facebook comme la nouvelle Église mondiale.]

BRZEZIŃSKI, Zbigniew. Le grand échiquier. L’Amérique et le reste du monde, Paris, Bayard, 1997.
[La clé de l’hégémonie américaine réside dans le contrôle de l’Eurasie.]

HAYEK, Friedrich. Droit, législation, et liberté, 1res éd. 1973, 1976 et 1979, Paris, Presses Universitaires de France, 2007.

[Il oppose l’ordre mûri à l’ordre fabriqué, le droit à la législation, et développe le thème de la catallaxie, ou ordre spontané.]

KERSERLING, Hermann. L’analyse spectrale de l’Europe, 1re éd. 1930, Paris, Éditions Bartillat, 1990.

[Réflexion amusante, très appréciée par Carl G. Jung, qui fait réfléchir sur les traits culturels de chaque peuple européen comme des Américains.]

MEYER, Karl E., et Shareen Blair BRYSAC. The Great Game and the Race for Empire in Central Asia, Washington D.C., Counter Point, 1999.
[Un « grand jeu » géopolitique toujours d’actualité avec des commentaires étonnants sur l’orientalisme qui régnait au sein de l’entourage du Tsar Nicolas II (après la catastrophe de 1905), illustré entre autres par le « Projet Shambhala ».]

PERROUX, François. L’économie du XXe siècle, 1re éd. 1969, Paris par François Perroux (1969), Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 1990.
[L’œuvre de Perroux présente une vision holistique, historiciste, sociologique, multidisciplinaire, aux antipodes du réductionnisme axiomatique ou intellectuel ambiant. Il a conceptualisé les notions d’espace économique, de pôles de croissances, de croissance elle-même, de développement, d’asymétries menant à la nécessité de « préférences de structure » déterminées par l’État. Il a incarné l’économie dans le concret, et pressenti le rôle des entreprises transnationales dans le nouvel ordre économique mondial.]

SCHUMPETER, Josef Alois. Impérialisme et classes sociales, Paris, Flammarion, 1991.
[Trois essais écrits entre 1917 et 1927 qui proposent, entre autres, une analyse à la fois admirative et critique du marxisme.]

SCHUMPETER, Josef Alois. Capitalisme, Socialisme, et Démocratie, 1re éd. 1942, Parsi, Payot, 1990.

[Parmi ses prévisions iconoclastes, celle selon laquelle le capitalisme sera dévoré par son propre triomphe…]

ROTHBARD, Murray N. The Case for a 100 Percent Gold Dollar, 1ère éd. 1974, Auburn, Ludwig von Mises Institute, 2001.

[Institut fondé en 1982 par la veuve de l’économiste autrichien von Mises et l’économiste américain Murray N. Rothbard (à la suite d’une scission d’avec le Cato Institute, également fondé par Rothbard), ce think tank promeut une approche « anarchocapitaliste » et « libertaire » : https://mises.org/]

ROTHBARD, Murray N. The Case Against the Fed, Auburn, Ludwig von Mises Institute, 1994.

[Une critique de la Banque Centrale américaine.]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This