Sélectionner une page

L’ascète d’Ouadi Halfa que vous nommerez bientôt le Mahdi

par | Sep 27, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Béni soit le jour où le Tout Puissant a croisé le chemin de l’ascète d’Ouadi Halfa que vous nommerez bientôt le Mahdi!

L’île de Salamine présente ce jour-là une silhouette incertaine. La psarotaverna conquise maladroitement sur un amas de blocs gras de papiers crasseux ne permet cependant pas de vous cacher les restes très précis des murailles de Thémistocle.

Vous scrutez Philippe Dumans, écrasé par cette pollution atmosphérique à laquelle les Athéniens ne prêtent plus attention. Les hydroglisseurs se croisent sur une mer calme entre les voiliers, semant dans leur sillage un embrun de pétrole.

Dumans, inconscient de l’épopée de Xerxès, quittera un peu plus tard le port de Microlimano, pour rejoindre les trois frères Chrisostalis, en leurs bureaux de l’avenue Syngrou. Si vous le suivez, avec lui vous dînerez plus tard, très tard, dans le quartier de Kolonaki, probablement chez Yerofinikas, avant de marteler quelques danses chez Evi Evan, à deux pas du Lycabette, sous la protection de Saint Georges, qui n’en finit plus de terrasser le Dragon. Et la vie continuera comme d’habitude.

Comment ne pas bien se sentir avec Dumans, avec ses idées bien rangées, en apnée, dans son armoire à tubas? C’est un être moral, affublant ses propos d’un pathos sans risque où ni Athènes, ni Jérusalem n’y retrouvent leurs petits. Enfant des molles idéologies, il préfère l’émigration mentale vers sa cosmogonie en kit. Il croit encore, en ce 800e jour d’avant Ketmân, à la fin de l’histoire. Bien à l’aise dans le confort de son ethnocentrisme occidental, c’est un gentil.

Sa vie est marquée de petits héroïsmes : les marathons de Londres, New York et Paris, la course du rhum et la « transat ». Il aime bien sûr son loft dans le Marais, et son regard bleu souffre d’un émouvant manque de conviction. Mort parmi les vivants, il va pourtant subir une métamorphose.

Technocrate performant, il a quitté amicalement le groupe Huyghens pour rejoindre les Chrisostalis. Hier soir il était à Londres. Huyghens, avec lequel il garde une relation suivie, lui avait proposé de rencontrer la jeune femme qui le laisse maintenant rêveur, devant son verre de Mytilini.

C’était chez Joe,  à South Kensington, ambiance hédoniste de bon aloi, qu’Atalanta lui a présenté l’ébauche d’un projet troublant. Les Chrisostalis seront conquis.

Nous sommes 800 jours avant Ketmân, alors que Sinan Serdar poursuit son périple. Ce même jour, il a rencontré à Al Fahilil le Sheikh Osman Al-Sabah.

Sheikh Osman a souri silencieusement : béni soit le jour où le Tout Puissant a croisé le chemin de l’ascète d’Ouadi Halfa que vous nommerez bientôt le Mahdi !…

(André Archimbaud, L’Amour d’Ariane, Avatar Diffusion; également auteur d’Anahita et la Vipère des Sables)

(Photo André Archimbaud: Molivos, Lesvos)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This